Document

   Etoile au Coeur 

Transition entre images

Temoignages

 

 

 

Poème d'Yves Congar: à son chien mort pendant la guerre

Lettres de poilus, mots d'enfants

Extrait de l'Anthologie de témoignages émouvants recueillis par Jean-Pierre Guéno dans *Mon papa en guerre: Paroles de poilus, mots d'enfants*

 

 

Poème d'Yves Congar, 10 ans, pour son chien mort en 1915 de la guerre

 

On met une tombe à Feu Toto

lorsque sur ces pieuses dépouilles,
nous mîmes en tremblant une pierre
devant les oiseaux qui gazouillent
dans les rochers et dans les lierres

devant la guerre et ses maux,
devant le ciel devant Dieu,
devant ce cher drapeau devant ce sinistre lieu,
je le jure bien pour la vie
mon cher chien, mon bon Kiki
Patrie ! toujours je te serai fidèle.

et si en ce moment je ne suis soldat
je te sers en souffrant la mort d'un héros
va, mon chien, fais ton devoir, va ! va !
quitte tes compagnons et quitte ce drapeau
bonne bête victime sanglante de la guerre
toujours en ma mémoire, ton portrait est gravé
car tu m'étais bien cher, oui ! cher ! bien cher !
et encore de plus depuis qu'on t'a tué !
sur la tombe innocente d'un héros de la France
trois bouquets bien blancs reposent sur son cœur
l'un est la pureté, l'autre la délivrance
et le troisième, le pardon de ses exécuteurs.
Encore sur ma poitrine je sens ce poids si fort
et lui sur son cœur, il sent ma pensée
ce chien, il n'est plus, maintenant il est mort
mais dans ma conscience, il est encore gravé.

YVES CONGAR, dix ans, 1er juin 1915

 

 

Documents associés :

   Chelon: Le père prodigue

   Goldman: Tu es de ma famille

   Guichard: Mon vieux

   Guy Môquet: La lettre

   Laforet: Cadeau

   Le Forestier: Mon frère

  Lettre d'Agnès incarcérée à son homme

  Lettre de Joseph Thomas, combattant, à son fils Armand, 15 mois

  Lettre de Martin Vaillagou, combattant, à son fils Maurice

  Lettre de Monique à sa mère adoptive qui l'a protégée de la rafle

  Lettre de Rosette: à sa maman juive morte à ses neuf ans

   Obispo et les 10 commandements: mon frère

  Temoignage de Fabienne: Le passage, naissance de son enfant